Quelle direction pour prier ?

Publié le Mis à jour le

null   Jacob d’Edesse, né lors des premières conquêtes musulmanes, fut un témoin privilégié des premiers temps de l’Islam. Après nous être penché sur l’origine davidique du Messie, point commun qu’il relevait au sein des croyances des chrétiens, juifs et musulmans, tournons-nous aujourd’hui vers une question qui fut soulevée à l’époque du fait de la diversité des pratiques entre ces trois religions : celle de l’orientation de la prière.

Le Messie fils de David

Publié le Mis à jour le

null    « Cet Evangile, que Dieu avait promis  (…) concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David » (Rm I, 1.3) : telle était cette année l’épître du quatrième dimanche de l’Avent. Alors que Noël approche, penchons-nous sur cet aspect du Messie attendu. Après avoir donné à lire ce que Bible et Coran nous disent de la Nativité, après avoir examiné le très fréquent  malentendu sur le « Fils Unique Engendré », renouons aujourd’hui avec notre rubrique dédiée aux chrétiens orientaux en nous tournant vers un passage d’une lettre de Jacob d’Edesse où il nous parle de ce point commun entre « mahométans » (selon la traduction de François Nau) et chrétiens qu’est la commune croyance en Jésus comme Messie fils de David  sans pour autant nier les divergences (St Jean Damascène reviendra d’ailleurs sur la question du Verbe de Dieu) :

Chroniques judiciaires (10) : M’Barka Mint Essatim

Publié le Mis à jour le

null   Alors que l’anthropologue musulman Malek Chebel vient de nous quitter, s’ouvre en Mauritanie le procès en appel de 13 militants anti-esclavagistes. En hommage au chercheur décédé, penchons-nous sur un sujet qui lui tenait à coeur, comme il nous le disait en introduction à son ouvrage sur la question de l’esclavage en Islam. Selon la démarche entreprise dans cette rubrique, nous aborderons le sujet en prenant l’exemple d’une personne concrète, afin d’éviter que l’étude des arguments ne se fasse au détriment de la réalité. Mais qu’il soit évident à chacun qu’un billet de blog ne saurait à lui seul envisager tous les aspects de ce vaste problème.

Retrouver le sens du politique

Publié le Mis à jour le

null     « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique »  : tel est le titre du texte du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF) paru ce mois. Pourquoi en parler dans la rubrique Parole Commune de ce blog et non Regard de l’Eglise ? Tout simplement parce qu’hier, le Conseil Théologique Musulman de France (CTMF),  créé en 2015, vient de publier un communiqué, aujourd’hui relayé sur oumma.com, pour saluer cette initiative. Un événement qui, par lui-même, est déjà significatif des avancées réelles du dialogue islamo-chrétien dans notre pays. Lançons-nous donc dans une rapide lecture croisée de ces deux textes.

Le pape François à Assise

Publié le Mis à jour le

   Il y a presque 30 ans, le 27 octobre 1986, le pape Jean Paul II accueillait à Assise les représentants des religions du monde afin de prier pour la paix : « Pour la première fois dans l’histoire, nous nous sommes rassemblés de toutes parts (…) pour témoigner devant le monde, chacun suivant ses propres convictions, de la nature transcendante de la paix. La forme et le contenu de nos prières sont très différents (…) et il ne peut être question de les réduire à une sorte de commun dénominateur. Cependant, dans cette différence même (…) il y a quelque chose qui nous lie les uns aux autres. Le défi de la paix, tel qu’il se présente actuellement à toute les consciences humaines, transcende les différences religieuses »
   Hier, dans la ville de Saint François, c’est un pape ayant choisi de porter le même nom qui est venu prier à l’occasion des trentièmes rencontres. Voici une partie du discours qu’il a prononcé :

Cultivons l’esprit de paix et de résistance

Publié le Mis à jour le

null    Après l’attentat de Nice lors de la fête nationale française, voici que le père Jacques Hamel vient de mourir en martyr à St Etienne du Rouvray. Les rédactions de Saphirnews et Salamnews, médias musulmans bien connus, ont souhaité lancer une initiative invitant à s’unir face à ces drames afin de poursuivre les efforts en vue de construire la paix. Voici le texte de cet appel que chacun peut signer en ligne :

Le rêve de Pharaon

Publié le Mis à jour le

Monstre.jpg   Avant d’explorer plus avant la question de la rhétorique sémitique abordée dans l’article précédent, venons-en aujourd’hui à ce rêve de Pharaon dont l’interprétation fera basculer le destin de Joseph.